Accueil >> Autres >> Berger Belge Malinois

Berger Belge Malinois

Classification FCI
Groupe 1 : chiens de berger et de bouvier (sauf chiens de bouvier suisses)
Section 1 : chiens de berger
Historique
Berger-Belge-Malinois-ChienAu XIXème siècle existait en Belgique une multitude de chiens autochtones, d’allure bergère, de coloris divers et de texture de poils très différentes. Sous l’impulsion d’un professeur de zootechnie de l’école vétérinaire de Cureghem, le professeur Adolph Reul, la race des bergers belges prit naissance.
Le 29 septembre 1891 fut fondé le Club du chien de berger belge, à Bruxelles, par un groupe d’amateurs, cultivateurs et bergers. Le 15 novembre de la même année le Pr. Reul organisa un recensement des chiens autochtones éliminant les sujets nettement hors type berger. Cent dix sept chiens étaient présents et furent groupés en trois catégories :
– les chiens à poils longs,
– les chiens à poils durs,
– les chiens à poils ras.Le Club du chien de berger belge organise ses premières expositions réservées aux chiens de berger, incluant des épreuves de travail sur moutons (puis en 1903 des épreuves “de dressage, d’obéissance et d’intelligence”, ressemblant aux épreuves de ring actuelles). La Société royale Saint-Hubert refusa l’inscription des bergers belges sur son livre des origines donnant comme motif la non uniformité du type ; c’est donc auprès du Kennel Club belge que furent inscrits les premiers chiens.
Grâce à un élevage minutieusement conduit et à une sélection très savante, le type se fixa et les différentes variétés s’inscrivirent définitivement.Le malinois :
La variété la plus nombreuse est également celle qui est la plus implantée sur le territoire belge, notemment dans la zone de la province d’Anvers en continuant vers le sud de la Hollande sur une terre dénomée la “Campine anversoise”. En 1897 Louis Huyghebaet en fait une description physique correspondant à notre malinois et décrit le caractère ainsi : “Un chien d’une intelligence rare, ayant assez de nez pour aller découvrir sous un panier le mouchoir de poche que son maître lui aurait donné à flairer et caché à son insu.” Sous le patronage du Club du chien de berger belge, Louis Huyghebaert fonde, à Malines, la “Société d’amélioration du berger belge à poil court” dont le but était l’organisation d’épreuves de travail en pistage et en campagne.
Parallèlement aux épreuves de travail du Club du chien de berger belge, le Club du chien pratique organisait des épreuves de ring très populaires et rapidement relayées au niveau international. Les groenendaels et les malinois (baptisés “bergers de la campine”) s’imposent immédiatement devant toutes les autres races européennes, à l’époque le groenendael dominait le malinois, puis après la Première Guerre mondiale le malinois s’est détaché et le groenendael fini par disparaître des grands palmarès sportifs.
Actuellement le malinois prouve sans cesse ses grandes qualités sur toutes les disciplines sportives (troupeau, ring, RCI, campagne, mondioring, pistage, agility …) mais également dans toutes les administrations, pistage utilitaire, avalanche, décombres, drogue et explosif … Le malinois a sans cesse prouvé sa grande aptitude au travail.
Comportement
A l’aptitude innée de gardien de troupeaux, il joint les précieuses qualités du meilleur chien de garde pour la propriété ; au besoin, il est, sans nulle hésitation, l’opiniâtre et ardent défenseur de son maître. Il est vigilant et attentif ; son regard vif et interrogateur dénote l’intelligence.
Etonnant de vitalité, en débordant parfois, fort et musclé sans être lourd, le malinois est un grand sportif.
Tous comme les autres variétés, le malinois, demande une importante dépense physique, au risque de provoquer une nervosité excessive.
Caractéristiques particulières
Chien médioligne, harmonieusement proportionné, intelligent, rustique, habitué à la vie en plein air, bâti pour résister aux intempéries et aux variations atmosphériques si fréquentes du climat belge.
Par l’harmonie de ses formes, le port altier de la tête, le chien de berger belge doit donner l’impression de cette élégante robustesse qui est devenue l’apanage des représentants sélectionnés d’une race de travail.
Taille: mâle : 62
femelle : 58
Avec une tolérance de 2 cm en moins et 4 cm en plus. cm
Poids: environ 30 kg
Poil ou Robe
Le poil doit être abondant, serré, de bonne texture, formant avec le sous-poil laineux une excellente enveloppe protectrice. Le poil est très court sur la tête, la face externe des oreilles et le bas des membres. Court sur le reste du corps, plus fourré à la queue et autour du cou. Le bord des fesses est frangé de poils plus longs.
Robe :
le masque doit tendre à englober les babines supérieures et inférieures, la commissure des lèvres et les paupières en une zone noire ;
la couleur fauve charbonné est obligatoire pour le malinois, il est toléré un peu de blanc sur le poitrail ainsi que sur les doigts.
Envie de réagir à cet article? Une question ou un conseil?
Laisser un commentaire
Berger Belge Malinois
Evaluer cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Top